Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Équipes de recherche

Axes de recherche

Qu'est-ce qui rend l’IGFL unique?

Comme on l'a vu, la stratégie de recherche de l'IGFL est multiforme. Elle traite un nombre limité de questions biologiques en combinant de multiples approches expérimentales.

L'IGFL est organisé en équipes de recherche indépendantes. Chaque équipe est dirigée par un chercheur principal, libre de décider de la politique scientifique de son groupe. Les interactions entre les équipes sont activement encouragées et les équipes s'engagent souvent dans des collaborations, contribuant ainsi à la culture du melting pot que nous recherchons.

L'IGFL développe des approches de génomique fonctionnelle et d'intégration biologique pour comprendre les processus développementaux, évolutifs et physiologiques. Les interfaces sont encouragées, entre la biologie évolutive, le développement et  la physiologie. Un défi consiste à maintenir à la fois un bon équilibre entre les différents axes scientifiques et à promouvoir de nouvelles interactions internes à l’IGFL.

Les recherches à l’IGFL sont orientées en trois axes:

Génomique de l'adaptation et de la macroévolution

Cet axe vise à déchiffrer la cause ultime des phénomènes ou des processus biologiques. Les méthodes de génomique fonctionnelle et la modélisation sont utilisées pour comprendre les bases génétiques de la diversité et de l'adaptation des animaux. Ce domaine couvre les différentes disciplines de l’évolution : paléontologie, évolution moléculaire, écologie évolutive,  biologie évolutive du développement, génomique et  morphologie comparative. Une grande variété de modèles animaux est utilisée, vertébrés et invertébrés, vivants ou fossiles.  Ces recherches concernent principalement les équipes de N Goudemand, L Viriot, A Khila, et JN Volff

Mécanismes de développement et de régénération

Cet axe se concentre sur la compréhension des principes généraux de la biologie du développement et de la régénération. Les recherches sont principalement basées sur la génétique d’espèces modèles vertébrées et invertébrées,  et l’analyse multiéchelle des phénotypes. Au niveau moléculaire, l’analyse génomique permet d’identifier  les principaux réseaux et  voies de signalisation qui orchestrent l'expression des gènes. La microscopie permet d’analyser dynamique cellulaire qui sous-tend les processus de morphogénèse et de  régénération. Les équipes  impliquées sont celles dirigées par S Merabet,   M Averof, et F Ruggiero.

Physiologie intégrative et physiopathologie


Cet axe traite des différents aspects de la physiologie en allant de leur élaboration au cours du développement tardif,  jusqu’à leur altérations dans des situations pathologiques. Les thèmes principaux touchent à l’endocrinologie, aux rythmes biologiques, et aux relations entre animaux et microbiote. Plusieurs équipes combinent les études in vivo de modèles animaux et in vitro de modèles cellulaires pour aborder  ces questions. Il s’agit principalement des dirigées par JM  Vanacker, K Padmanabhan, F Leulier et F Flamant.

 

 M_Averof.jpg  F_Flamant.jpg  photo_NGoudemand_90x90 A_Khila.jpg F_Leulier.jpg S_Merabet_recdré Photo_KPadmanabhan_90x90 F_Ruggiero.jpg Vanacker_1 L_Viriot.jpg JN_Volff.jpg