Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / La vie du labo / Soutenances / Thèse: Amélie DARD

Thèse: Amélie DARD

Quand ? Le 13/10/2016,
de 14:00 à 17:00
Où ? Salle de thèse, ENS de Lyon
S'adresser à

 

"Décryptage des interactions moléculaires entre les protéines HOX et leurs partenaires"

 

Résumé:

Les gènes Hox sont présents dans la majorité des espèces du règne animal et sont nécessaires à la différenciation coordonnée des cellules le long de différents axes longitudinaux au cours du développement embryonnaire. Ils sont impliqués dans le maintien de l’homéostasie de nombreux tissus à l’âge adulte. Des mutations affectant leur expression et/ou leur fonction sont ainsi retrouvées dans de nombreux cancers chez l’Homme.

Les gènes Hox codent pour des facteurs de transcription reconnaissant des séquences nucléotidiques très similaires. L’interaction avec une classe évolutivement conservée de cofacteurs, les protéines Pbx et Meis, permet aux protéines Hox de reconnaître des sites de liaison plus spécifiques. Cette interaction a d’abord été décrite pour dépendre d’un petit motif commun aux protéines Hox, l’hexapeptide (HX). Cependant, des analyses récentes ont montré que ce motif pouvait en fait être dispensable in vivo, soulignant une capacité étonnante des protéines Hox à pouvoir potentiellement utiliser différents motifs pour interagir avec les mêmes cofacteurs.

Mon travail de thèse s’inscrit dans la problématique du rôle des petits motifs dans les interactions Hox-cofacteur. Un premier projet a consisté à réaliser une analyse systématique du mode d’interaction de chaque représentant des groupes de paralogie des protéines Hox humaines avec leurs cofacteurs Pbx/Meis. Ce travail a révélé de nouveaux modes d’interaction pour plusieurs protéines Hox. Un deuxième projet a consisté à mettre en place un nouveau système de crible moléculaire pour identifier des partenaires de la protéine humaine HoxA9 sauvage ou mutée dans son motif HX dans différentes lignées cellulaires.

L’ensemble de mon travail de thèse ouvre ainsi de nouvelles perspectives sur notre compréhension du mode moléculaire d’action des protéines Hox et de leurs cofacteurs, que cela soit en contexte développemental normal ou pathologique.